LAETITIA NGOTO

Directrice de DARAJA CONCEPT

Laetitia NGOTO, née à Bordeaux d’origine centrafricaine, vit à Paris depuis 2010. Sitôt la fin de ses études (Master Management de la Mode – Fashion Business) , elle accompagne des créateurs, des artistes et des organisateurs d’ événements de mode multiculturels dans leur rencontre avec le public sous le nom de Daraja Concept.

Sa passion ? ‘Le crossover afro-urbain’

J’ai grandi dans un quartier populaire. Mon adolescence était rythmée par les activités sportives, culturelles, et artistiques, toujours en groupe, avec mes amis d’enfance, tous de cultures différentes. Je me rends compte aujourd’hui que cela m’a appris deux choses : le partage et l’ouverture sur d’autres cultures. Une fois arrivée à Paris, cette passion pour le cross over afro-urbain s’est déclenchée. Après avoir participé à de multiples événements, j’ai compris que quelque soit l’âge ou l’origine des personnes présentes, nous partagions tous certains codes issus des cultures afro et urbaines que ce soit dans les domaines de l’art, de la mode, de la musique…

Comment expliquez-vous la popularité de ce mélange ?
Le rap, les sneakers, la black music… propres à un certain type de population se sont totalement décloisonnés. Parce que dès l’origine, ce ne sont pas des genres destinés à quelques-uns mais des mouvements. Le graffiti se pratique dans la rue, la basket permet un déplacement plus rapide, la danse fait vibrer le corps… ces mouvements appellent aux rencontres, c’est ce que mon équipe et moi allons montrer avec Art’Press Yourself. Quand à la culture afro, bien évidemment les mouvements urbains sont liés à l’organisation de la cause noire aux États-Unis, mais encore aujourd’hui, quand les cultures afro et urbaine dialoguent, elles parlent à tous.

Propos recueillis par Emmanuel Lautréamont

Laetitia Ngoto fait partie de #TrueAfrica100, la liste des 100 personnalités qui changent l’Afrique aujourd’hui, éditée par le magazine TRUEAfrica.